Laurent WOLF

 


Laurent Wolf

Né en 1944.
Vit et travaille à Paris.
Dessinateur, sociologue, journaliste et critique d’art.

Son oeuvre

« Il y a très longtemps, lorsque j’étais encore sociologue, raconte Laurent Wolf, j’ai eu l’occasion d’étudier des milliers de photographies prises par des enfants au cours d’animations scolaires dans la région parisienne. J’ai observé des régularités surprenantes, des cadrages constants et des objets préférentiels, qui finissaient par constituer un répertoire de formes vers lequel l’attention était systématiquement orientée. Or ces formes rappelaient celles des constructions de la peinture du XIVe et du XVe siècle. Cette collision n’a jamais cessé de m’occuper dans mes recherches, dans ma peinture et dans mes dessins. Aujourd’hui, je continue à en explorer les conséquences et la signification avec la plus grande économie de moyen possible pour éviter la diversion, en utilisant le fusain et la pierre noire sur papier parce que nous vivons à une époque où les écrans promettent des millions de couleurs, où beaucoup d’artistes, parfois les plus intéressants, engagent des techniques complexes, coûteuses, dévoreuses d’espace ou courent après l’innovation. J’espère ainsi retrouver les espaces les plus simples – opposition entre l’intérieur et l’extérieur, proche et lointain, limites, passages, trouées, dispositifs circulaires, réseau ouverts et fermés etc. – qui organisent les relations humaines et soutiennent la plupart des croyances. »

Principales publications

  • Cahier de l’Herne Picasso (direction), 2013.
  • Après le tableau, Klincksieck, 2005 (50 questions), 200 p.
  • Vie et mort du tableau, I. Genèse d’une disparition, Klincksieck, 2004 (50 questions), 170 p.
  • Vie et mort du tableau, II. La peinture contre le tableau, Klincksieck, 2004 (50 questions), 200 p.
  • Idéologie et production: le design, Anthropos, Paris. 1972, 223 p. (trad.)

Presse, émission radio, conférence

Ecouter l’émission radio « Comme il vous plaira »

Lire l’article «Mes dessins sont des éloges à l’inaction» (Le Temps, 4 novembre 2012)

L’espace du noir
Le samedi 12 mars 2016, j’ai eu l’occasion de parler des dessins que j’exposais à la Galerie LIGNE Treize de Genève-Carouge. C’était la première fois que je revenais dans cette ville pour des raisons professionnelles après y avoir travaillé pendant près de deux décennies en tant que journaliste pour Le Nouveau Quotidien puis pour Le Temps depuis sa création en 1998. J’ai eu envie de dire en quoi mon activité de critique d’art et celle de dessinateur qui m’occupe presque entièrement aujourd’hui se soutiennent et se complètent. Lire la suite de la conférence