Martial Leiter

 


Martial Leiter

Né en 1952, vit et travaille à Lausanne.

Son oeuvre

« Pour Martial LEITER, le noir de l’encre est la véritable couleur du monde. Chez lui, ce noir a engendré deux œuvres complémentaires, deux territoires graphiques.

Dans le premier, celui du dessin de presse, le noir jubile, il attaque, il pulvérise. A travers un jaillissement d’allégories, Leiter décrit l’enfer économique en inventant un langage qui fustige la toute-puissance des marchés et des banques. Son humour est une véritable opération de sauvetage. Il fait danser les ombres, déploie des épouvantails soulève les ruines.

Sur le second territoire, toujours à l’encre noire mais au pinceau, il nous invite à une forme apaisée et contemplative. Il devient le dessinateur d’oiseaux, d’insectes, de montagnes et médite devant les paysages dont il cherche à capter le souffle et l’éblouissement. » (Les ombres éblouissantes, édition les cahiers dessinés).

Pour cette 1ere exposition à la Galerie LIGNE treize, Martial Leiter présente une série de paysages récents.

Ce sont des paysages séquences, puisque fragmentés comme des images vues du train. La surface des champs, les bords de forêts, les taillis modulés, touffus ou décharnés, traités à l’encre et au fusain, donnent une sensation à la fois fugitive et atmosphérique. La vision en travelling est très près du sol et livre la mesure de l’espace, de la terre, ce sur quoi nous marchons.

Ce qui compte ici, c’est l’approche volontaire et expressive de l’artiste, pour rendre le caractère pictural de cette Nature familière. Martial Leiter ne nous restitue pas le spectacle de la nature mais signe au contraire la relation ou l’expérience de l’artiste avec une part du monde.

Lieux d’exposition

BALE-BERN-BIENNE-CHAUX DE FONDS-DAVOS-GENEVE-LAUSANNE-MORGES-VEVEY-ZURICH-HANOVRE-PARIS

Prix

  • 2015 Grand prix Fondation vaudoise pour la culture
  • 2010 Grand prix de l’humour noir, Paris
  • 1994 Prix culturel de l’union Syndicale Suisse
  • 1983 Prix de la Fondation pour les arts graphiques en Suisse
  • 1982 Prix de la 9e Triennale Internationale pour gravures originales, Granges
  • 1979 Prix Alice Bailly

Publications

  • 2016 Les ombres éblouissantes, les cahiers dessinés, Paris
  • 2015 Le Cahier dessiné n°10, L’exposition, Halle Saint Pierre, Paris
  • 2013 Le Cahier dessiné n°8, suite d’une vingtaine de dessins sur la montagne, Paris
  • 2012 Tous Rebelles, Editions Les Cahiers dessinés, Paris
  • 2009 Guerre(s), Editions Humus, Lausanne, chez l’artiste, (édition bilingue)
  • 2003 Collaboration à la revue d’art Trou, Clarens. Estampe originale, 100 exemplaires numérotés et signés, pour l’édition de tête.
  • 1993 Une autre planète, Editions d’en bas, Lausanne
  • 1993 Guerre(s), Editions Humus, Lausanne, chez l’artiste
  • 1993 Ein anderer Planet, Limmat Verlag, Zurich
  • 1989 Du monde moderne, Editions d’En-bas, Lausanne
  • 1989 Démocratie suisse & Cie, Edition de poche, Yverdon-les-Bains
  • 1989 Moderne Welt, Limmat Verlag, Zurich
  • 1984 Klärstriche, Limmat Verlag, Zurich
  • 1981 Figures séquestrées, textes de René Zahnd, Editions Clin d’Œil, Lausanne
  • 1980 Dessins de presse 1976-1980, Kesselring éditeur, Yverdon-les-Bains
  • 1980 Festgenagelt, Limmat Verlag, Zurich
  • 1977 Démocratie suisse & Cie, Kesselring éditeur, Yverdon-les-Bains
  • 1976 Who’s Who, Editions du Pré-Carré, Porrentruy
  • 1973 Wanted, Editions des Egraz, Yverdon-les-Bains

Film

  • 2009 Martial Leiter, lumières du noir, d’Augustin Oltramare, Cerfilms, film réalisé à l’occasion de l’exposition Guerre(s)

Décors de théâtre

  • 1999 En attendant Godot, de Samuel Beckett, mise en scène de Charles Joris, Théâtre Populaire Romand, La Chaux-de-Fonds
  • 1998 La Rioule, mise en scène de Guy Touraille, La Vue-des-Alpes
  • 1995 Jardin d’hiver, de René Zahnd, mise en scène de Gianni Schneider, Espace 2.21, Lausanne
  • 1992 Le Faiseur, de Balzac, mise en scène de Charles Joris, Théâtre Populaire Romand, La Chaux-de-Fonds et Théâtre des Jeunes, Strasbourg
  • 1986 En attendant Godot, de S. Beckett, mise en scène de Charles Joris, Théâtre Populaire Romand, La Chaux-de-Fonds