François BURLAND

Ces gravures imprimées sur des papiers cabas ont de quoi surprendre car elles mêlent des représentations vernaculaires à des images plus universelles qui s’associent au verbe selon une propre logique. Ces œuvres possèdent surtout un mot d’ordre : le slogan ou mieux une parole qui attrape. Les mots se glissent dans une iconographie populaire, celle des helvètes, des super héros ou des figures de la grande histoire… BURLAND, l’artiste, cite, détourne et formule, il harangue même sur fond d’image héroïque « Regarde ta Rolex, il est l’heure de la révolte »L’art est ici entendu comme une imagination insurrectionnelle, et une contestation basée sur une idéologie de la dérision.


 


Né en 1958 à Lausanne. Vit et travaille dans le canton de Vaud.

Lieux d’exposition

LAUSANNE – VEVEY – BERN – BIENNE – LUGANO – GENEVE – ZURICH – PARIS – STRASBOURG – LONDRES – VIENNE – MADRID – CHICAGO

Son oeuvre

Ses premières grandes compositions se situent dans un registre imaginaire, inspiré par la mythologie, le chamanisme, les contes d’enfants et les récits de chevalerie. Mais il ressent très vite le besoin de confronter son exotisme intime à la réalité. Il voyage à de fréquentes reprises chez les Touaregs du Sahara, pour partager leur vie nomade. Son lien auprès des peuples d’Afrique restera infaillible puisque vingt ans plus tard, il développera même un projet participatif avec des femmes algériennes qui a leur tour s’empareront des images de François Burland en les brodant. En 1980, sa rencontre avec Michel THEVOZ, alors conservateur du Musée de l’Art Brut à Lausanne est décisive, puisqu’il apporte une juste reconnaissance à son travail et l’inscrit dès 1984 dans les Neuve Invention.

Depuis François Burland voyage dans toutes les dimensions, celles de l’espace, du temps, des profondeurs mentales. Il passe inopinément d’une série à une autre, en élaborant pour chacune une technique singulière : dessins épiques ou cortèges de poyas réalisés aux néocolors sur d’immenses papiers d’emballage, miniatures précieuses ouvrant sur l’infini, nocturnes photographiques sur fond de suie, jouets réalisés à partir de matériaux de récupération, et récemment des broderies ou gravures aux représentations affichistes des héros et de la guerre froide.

Après avoir fabriqué des centaines de jouets – navires, fusées, bombes, tanks –il entreprend en 2011, la construction d’Atomik submarine, un sous-marin de 18 mètres de long et pesant une tonne de bois et de fer blanc, démontable et remontable. Ce jouet décoré aux armes de la guerre froide, révèle un changement d’échelle qui prolonge et intensifie le geste de l’artiste. Il présente surtout toute l’ambiguïté de faire flirter un gigantesque rêve de pacotille avec une réalité elle aussi fictionnelle. En 2013, lauréat du prix de la fondation Edouard et Maurice Sandoz, il poursuit sa conquête de l’espace en réalisant une escadrille de drôles d’engins volants qui d’ailleurs seront condamnés à la terre ferme !

Aujourd’hui le travail de François Burland appartient à la scène internationale. Il est présenté en Suisse comme à l’étranger et a gagné une très large audience.

A propos des paysages : Entretien de Florence Grivel avec François Burland
A propos des poyas
A propos de Atomik Bazar (journal La tribune du 5 février 2015)
A propos du journal Atomik Bazar

Publications

  • Comète Suprême, La Nativité selon Burland,Jean-François Ramelet, éditions arts et fictions, 2015
  • « Du pain pour les usines » Edition Hélices Hélas, 2014
  • « Poya » Edition Clandestin, 2011
  • François Burland, Space cowboy, les jouets, collection art et fictions , 2009
  • Au royaume du mythe et de la magie, Ed. Benteli, 2003
  • Art en Marge,Laurent Danchin, bulletin n°78 ,Bruxelles 2005
  • Art en Marge, Carine Fol, bulletin no. 78, Bruxelles,2005
  • Art en Marge, Olivier Bultiau, bulletin no 78, Bruxelles,2005
  • Baleines du Ténéré, Michel Thévoz, Françoise Jaunin , 1998
  • Le nouveau, Lucienne Peiry, 1993

Collections publiques

  • Collection de l’Art Brut, Lausanne
  • Crédit Suisse, Lausanne
  • Union de Banques Suisses, Lausanne
  • Banque Cantonale Vaudoise, Lausanne
  • Musée Jenisch, Cabinet Cantonal des Estampes, Vevey
  • Banque Julius Bär, Zurich
  • Bibliothèque Cantonale du Musée des Beaux-Arts, Lausanne
  • Schweizerische Landesbibliotek, Bern
  • Banco del Gottardo, Lugano
  • Outsider Archives, Londres
  • Site de la Création Franche, Bègle (F)
  • Der Stadtshof Museum « Von naiven Outsidern », Zwolle, Pays-Bas
  • Kulturzentrum, Pfäffikon
  • Société de Banque Suisse, Genève
  • Musée du Bizarre, Lavilledieu, France
  • CESS, Beaulieu, Lausanne
  • CESSEV Burier, La Tour-de-Peilz
  • Gymnase de Chamblandes, Pully
  • Musée d’Art Fantastique, Château de Gruyères
  • Ville de Lausanne
  • Musée H.R.Giger, Château Saint Germain, Gruyères
  • Fond National d’Art Contemporain, France
  • Max Frisch – Bad Museum, Zurich