Tous les articles par admsg037275

ACTUALITES

La galerie sera fermée durant les vacances. Réouverture le 31 octobre.

Prochaine exposition :

Barbara PUTHOMME - Exposition du 31 octobre au 28 novembre 2020 à la galerie LIGNE 13

Barbara Puthomme

«J’aurais voulu que la Cinquième Avenue se souvienne des pistes indiennes.»

Léonard Cohen, Les perdants Magnifiques.

Dessins

Vernissage
samedi 31 octobre et dimanche 1er novembre de 11h à 18h en présence de l’artiste

Exposition
du 31 octobre au 28 novembre 2020 dans le cadre de ARTCAROUGE

Plus d’infos sur Barbara Puthomme

 
Barbara PUTHOMME - Exposition du 31 octobre au 28 novembre 2020 à la galerie LIGNE 13

Laissons les brutes porter les fardeaux les plus extrêmes en se faisant les haltérophiles de leurs rêves de pouvoir et restons à l’écoute de ces apparentes fragilités, de ces rumeurs volatiles.
Respectons les oiseaux, à l’heure où les espèces disparaissent dans l’indifférence bancaire. (…) Osons-le tête à tête avec le frémissement de cet envol à jamais joué et rejoué, de ces danses initiatiques où les boas quittent les casinos pour rejoindre les transes les plus chamaniques, où l’oiseau de feu se fait Quetzalcóatl. Mais peu importe ici que l’on soit fasciné par Stravinsky ou la Malinche ce qui fait sens c’est notre aptitude à saisir ce que ce syncrétisme, par ces travaux de plumes interposés, porte en lui de merveilleux.
Ce merveilleux de simplicité qu’évoquait le fameux sermon aux oiseaux de Bégnata ; à moins qu’au Saint d’Assise l’on préfère le jeune Lucifer de Harar.
Nous revoici enfants jouant les indiens rimbaldiens avec leurs poteaux de couleurs chers au Bateau ivre. Mais sommes-nous encore capables de nous émerveiller sans honte ?
Là encore la légèreté de la construction proposée nous renvoie à la capacité de notre vision à prendre son envol, à aimer des œuvres au sens où il s’agirait de décoller avec elles, grâce à elles ; éros et ptéros sont frères disaient les Anciens.
Notre langage courant contemporain porte en lui l’écho de cette très lointaine connivence et puisque l’amour donne des ailes osons dire que certaines œuvres sont capables de nous envoyer en l’air.
Laurent Devèze

Il y a des dessins, mais en même temps ce ne sont pas des dessins, ou pas que des dessins. Nous sommes face à un agencement où le dessin ne se suffit pas à lui-même; il n’est dessin que dans la confrontation, à lui-même et à son autre. Chaque dessin est porteur de son propre sens, mais celui-ci n’est sens que dans la rencontre. Un oiseau est les oiseaux.
Louis Ucciani, août 2020