Tous les articles par admsg037275

ACTUALITÉ

Congés de printemps.
Réouverture le samedi 20 avril pour l’exposition de Daphne GAMBLE
Daphne Gamble - Exposition du 2 au 28 mars à la galerie LIGNE 13

Daphne Gamble

Lignes du présent
Gravures et assemblages

Exposition
du 20 avril au 31 mai 2024

Vernissage
samedi 20 avril de 12h à 18h en présence de l’artiste

 

Daphne Gamble

À partir d’une trame ou d’un schéma architectural, Daphne Gamble puise son inspiration au sein d’un index d’images qu’elle alimente depuis les années 1970. Son répertoire visuel se construit à partir des paysages qui imprègnent sa mémoire, des architectures urbaines qui peuplent son quotidien, des détails de façades qu’elle photographie, mais aussi de ses carnets de dessins, de plans d’édifices découpés et de l’Art minimal qui demeure une référence incontournable. Attentive à la densité du trait et aux nuances de blancs de son support, elle traduit ces surfaces par des associations de champs de couleurs calmes et profonds, qui rappellent aussi les murs usés par le temps.
Son langage se regénère à mesure qu’elle y introduit de nouvelles ébauches. Tel un exercice de styles, la technique de la gravure lui permet d’épuiser une multitude de possibilités de compositions à partir d’un patron original, qu’elle positionne à chaque essai différemment sur la plaque de cuivre. Gamble s’inscrit à la suite d’artistes tels que Ellsworth Kelly qui, avec sa série iconique Window, fait de la fenêtre un motif permanent, à explorer tant en termes d’opacités que de perspectives et de proportions.
Daphne Gamble fait de l’erreur et du hasard une force motrice dans son travail. Ses compositions se nourrissent perpétuellement de celles qui les précèdent tout en alimentant celles qui restent à venir. L’atelier de l’artiste regorge ainsi de chutes. Des bribes de papier découpés, déchirés, rognés, dormant mais jamais abandonnés, sont constamment recyclés, réagencés. Oscillant entre planéité et relief architectural, chacune de ses abstractions géométriques révèlent les traces d’actions passées exercées dans l’atelier : peinture, gravure, collage, assemblage, pliage, mais également sculpture avec l’emploi d’éléments tri-dimensionnels comme le fil de fer, le tissu, le métal et le bois. Plutôt qu’une fin ou un excès, la chute se manifeste chez Gamble tel un point de départ, qui façonne les prémices de nouvelles séquences toujours plus épurées.

Megan Macnaughton

Daphne Gamble (1956), artiste américaine, vit et travaille à Paris. Diplômée du Philadelphia College of Art, elle poursuit, dès 1979, ses études à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. En 2005, elle ouvre son atelier de gravure et de lithographie. Elle expose en France, en Espagne, aux États-Unis et au Japon. Ses oeuvres ont été acquises dans des collections privées et publiques dont le Musée Machida (Tokyo), la Bibliothèque Nationale (Paris), l’ENSBA (Paris), le Musée du Petit Format (Nismes) et le Musée d’art moderne et contemporain de Palestine.